Les Arts et les artistes ont besoin des collectionneurs pour exister

Du jeudi 09 février 2023 au samedi 18 février 2023Dossier de presse

In Situ

Sylvaine DAMPIERRE et Bernard GOMEZ

Partenaires en création et dans la vie depuis de nombreuses années, Sylvaine Dampierre, cinéaste et Bernard Gomez, photographe, proposent ici un dialogue entre leurs images.
Elles sont nées dans les replis d'un même jardin et utilisent le même médium, la photographie, pour inscrire la rémanence d'un geste de peintre, pour muer la trace en instant.

Tous deux, usant d'un dispositif créatif spécifique et original, tentent ici chacun à sa manière d'habiter poétiquement le monde, de retenir les traces fugaces du temps qui passe, reflets mélancoliques d'un paysage familier et désormais mortel.
Leurs travaux renvoient l'image photographique à sa fragilité, à son évanescence, tel l’environnement qui nous entoure.

LE SANG DES FLEURS - Bernard GOMEZ

Le dispositif : Ce travail photographique a été initié par Bernard Gomez lors d'un printemps confiné dans l'enclos d'un jardin. Confronté à l'enfermement, à l'isolement, le photographe a réduit le champ de son exploration jusqu'à l'épure. Il fait face à l'énigme de la nature morte : l'objet, le plan de la feuille blanche sur laquelle il est déposé, la frontalité de la prise de vue, la lumière.

Son sujet est ici la fleur coupée, au bord de son flétrissement inexorable.
La photographie pourrait l'arrêter, l'abolir. Mais le photographe par son geste, choisit de le transfigurer. La fleur violentée, pressée, dont le suc colorant s'épand comme le sang d'une blessure, compose alors un tout autre récit.

L'objet inanimé, le sujet inerte, devient ici "l'être fleur". Il parvient à saisir, à fixer, à inscrire, ce qu'il faut bien nommer sa mort.
Il y a de la violence et de la résilience dans ce geste, il y a du vertige dans l'image produite : c'est un cri d'agonie autant qu'une renaissance.
Au fil des saisons, les fleurs se succèdent sur l'autel de leur sacrifice : iris, pois de senteur, pivoines, géranium botaniques, glaïeuls, cosmos ... Toutes les fleurs ne se prêtent pas à l'exercice. Au fil du temps qui passe la démarche se déploie en une prolifération de formes et d'écritures. Ce sont autant de messages énigmatiques que les fleurs tracent avec leur propre sang.

MOMENTS PEINTS - Sylvaine DAMPIERRE


Le dispositif : peindre sur le motif, sur une toile de petite dimension puis photographier la toile dès son achèvement, devant le paysage qu'elle représente et qu'elle cache, en laissant deviner sur les bords de l'image, des éléments qui raccordent avec l'image peinte.

Cette expérience condense en une seule image le processus dont la peinture est le résultat et l'instant où la photo a été enfin prise. Ces photographies de peintures, agrandies au format 50X50 cm, deviennent une durée photographiée, un moment peint.

Les "moments peints" sont le point de rencontre entre deux medium : la peinture et la photographie, les deux se valorisant ici mutuellement. Ils arborent leur modestie sans fausse naïveté, exposent leur fragilité sans fausse pudeur.
Ces images ne sont qu'à peine, elles invitent à la rêverie, renvoyant chacun à fermer les yeux, à évoquer ses propres images intérieures, celles qui naissent derrière les paupières closes; elles sont un tribut aux mémoires qui s'effacent, des "mémoires sans personne" pour paraphraser Roland Barthes, de ces images qui, à l'instar du haïku, nous font souvenir de ce qui ne nous est jamais arrivé.



Lire leurs biographies



Vernissage le jeudi 9 février 20231
117h à 21h

Voir tous les horaires



Contact :       Mailing-list : ici       Dernière mise à jour : 11/01/2023