Les Arts et les artistes ont besoin des collectionneurs pour exister

Accueil => Expositions => gratter_le_silence

<=   =>  

Du jeudi 09 mars 2023 au samedi 18 mars 2023         (Terminée)

Gratter le silence

Melkior CAPITOLIN

C'est une technique ancienne que Melkior CAPITOLIN a acquise au fil de ses résidences marocaines successives auprès du peintre Rachid Zagora. Plusieurs couches de peinture, d'enduit, de colle sont juxtaposées sur la toile puis elles sont grattées, poncées, parfois repeintes et de nouveau grattées etc.

"Gratter le silence" est un acte introspectif mais qui donne aussi à se voir ; c’est un témoignage, celui du silence dans lequel l'artiste a vécu et qu'il lui a fallu briser *.
"Gratter le silence" c'est également faire émerger les mots de ceux et celles qu'il accompagne : "En écho à mon travail de psychothérapeute, je gratte les couches de peurs, de colères, de désarroi, de tristesse avec les clients que j'accompagne pour qu'enfin se révèle la personne libérée de ses faux self. Transformer le silence en actes et en mots pour que s'épiphanise la meilleure partie de chacun".

"Gratter le silence" est la première exposition en France de Melkior CAPITOLIN. Elle présente une quinzaine de ses toiles les plus récentes. Une découverte.


Biographie Melkior CAPITOLIN est né en 1957 à Paris dans une famille traversée par le métissage, d'un grand-père originaire de la Guadeloupe, donc d'Afrique, peut-être le Nigéria, le Kenya, la Sierra Leone... et d'une grand-mère venant d'Italie via la Haute-Savoie.
Il a reçu une éducation dans un internat catholique de 8 à 18 ans puis a suivi des études en psychologie et en sciences de l'éducation.
Il a travaillé comme formateur, orienteur, enseignant chargé de cours à Paris 8, puis psychothérapeute en groupe et en individuel.
Il a un parcours artistique qui a commencé à 40 ans par la sculpture : la terre, le bois, la pierre, et la peinture.
Il a effectué de nombreuses résidences artistiques au Maroc à Marrakech où, pendant 18 ans, il a loué un appartement et ensuite une maison pour y vivre une dizaine de jours chaque mois.
Il a rencontré le bouddhisme il y a une trentaine d'années où il a pris refuge et a pu se sentir "apaisé et soutenu pour dépasser les épreuves de la vie".
Il a écrit "briser le silence" en novembre 2020 qui est un livre autobiographique.

* "Briser le silence" - novembre 2020 - Édition de L'HARMATTAN



Vernissage le jeudi 09 mars 20231
117h à 21h

Voir tous les horaires


<= expo précédente   expo suivante =>


Contact :       Mailing-list : ici       Dernière mise à jour : 03/03/2023